vendredi 20 mars 2015

iZombie, la série pour ne pas se bouffer le cerveau

Deux mois d'absence, et je reviens avec ce jeu de mots pourri ? Rien ne va plus... Mais voilà, après deux mois à regarder les nouveautés séries sans rien dire, je me suis dit qu'il était temps que je me remette à en parler, à commencer par "iZombie", le nouveau show de Rob Thomas. Une série que j'attendais avec appréhension, car même si le papa du show n'est autre que le créateur de "Veronica Mars", le synopsis ne me donnait pas du tout envie...



Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d'une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu'avec l'aide du détective Clive Babinaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent dans sa tête...



Donc on retrouve un poil de "Veronica Mars", remixé à la sauce zombie. Mouais. Il en faudra plus pour me convaincre. Ceci dit, je ne recule jamais (ou presque) devant une nouveauté (encore moins sur The CW), et surtout, David Anders ("Alias") fait partie du casting, aux côtés de Rose McIver, Robert Buckley et Malcolm Goodwin. Je me devais donc d'au moins y jeter un oeil.

Passé la surprise de revoir Aly Michalka (suis-je la seule à avoir regardé "Hellcats" ?), je me plonge dans le nouvel univers créé par Rob Thomas. Heureusement, on ne s'attarde pas sur la fameuse attaque zombie, pour mieux se concentrer sur les conséquences et la vie quotidienne de Liv, devenue zombie. J'ai bien aimé découvrir la version de Rob Thomas (parce qu'entre "The Walking Dead", "World War Z" et compagnie, chaque zombie est différent), enrichi d'une pointe d'humour avec cette fameuse sauce piquante que l'héroïne dévore.

Mais malgré un univers sympathique et des personnages auxquels il serait facile de s'attacher (le médecin légiste fan de zombies me fait rire), la série n'a rien de bien nouveau et expose des ficelles grosses comme des poteaux (ça se dit ?). Pour l'instant, je n'ai pas été surprise par le déroulement des événements et par les révélations... J'attends encore deux épisodes (pour voir comment David Anders s'en sort) avant de la garder ou non sur mon planning !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire